«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

jeudi 26 février 2009

L'Enjeu Stratégique de la Crise Mondiale

Il y a une question essentielle au coeur de la crise économique actuelle, directement liée aux relations internationales, et qui est pourtant largement ignorée tant par les médias (surtout) que par la communauté académique. Chaque capitale du monde entier se demande aujourd'hui, non pas seulement comment sortir de la crise, mais aussi, comme l'a dit Barack Obama lors de son dernier discours, comment sortir de cette crise encore plus fort.

La question est essentielle. Celui qui s'en sortira le plus rapidement et le plus fort (ou le moins affaibli) prendra l'ascendant sur les autres. Ceci est particulièrement vrai concernant la "lutte" entre les puissances déclinantes (USA), réémergentes (Russie, UE) et émergentes (Chine, Inde, Brésil). Il y a donc un enjeu tout réaliste à la crise actuelle: celui de la puissance relative. La balance de pouvoir actuelle et future, qui était déjà en période de transition avant la crise, n'en sera que plus boulversée.

Les chiffres annoncés par Obama sont peu encourageants pour les Etats-Unis. La Russie, pour sa part, a effacé une grande partie de sa dette héritée de l'avant-Poutine, mais est extrêmement fragile économiquement d'autant que les marchés énergétiques ne sont pas au beau fixe. L'UE, on le sait, dépend fortement de l'évolution de la situation aux USA mais pourrait tout de même tirer profit de la crise en accroissant ses partenariats stratégiques avec les puissances émergentes. La Chine est aussi profondément frappée par la crise et la situation est d'autant plus sensible que cette année 2009 est marquée par un certain nombre de dates symboliques (révolution, Tien an Men) qu'il s'agira de négocier en douceur pour éviter les débordements.

Toutes les grandes puissances sont donc devant un certain nombre de défis de taille. Des "alliances d'opportunité" pourraient voir le jour pour sortir de la crise. Cependant, d'un point de vue stratégique, il y a une véritable course contre la montre qui se joue entre ces pays là.

2 commentaires:

Ménesglad a dit…

Bonjour,
Justement à propos des "rivalités mimétiques" qui se développeront à l'avenir de manière toujours plus violentes, j'ai mis un résumé de la Théorie de René Girard sur mon blog. Elle est plus que jamais d'actualité pour comprendre les sources et les mécanismes de la Violence et les processus d'"imitations" qui régissent l'Humanité entière.
Cordialement

O Kempf a dit…

Très bonne remarque sur la notion depuissance relative qui va sortir bouleversée de cette crise.
ça pose imémdiatement laquestion des nouveaux critères de lapuissance : faudra-t-il conserver les anciens, ou en ajouter de novueaux ? si oui, les quels ?
OK