«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

mardi 17 février 2009

Sur la Prise de Pouvoir des Taliban au Pakistan

Alors que tout le monde attendait la défaite américaine en Afghanistan, c'est le Pakistan qui le premier a dû déclarer forfait...Le gouvernement a annoncé hier qu'il laissait les régions tribales à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan aux mains des Taliban, après de longues négociations entre les deux parties. Ces régions, et leurs populations, tomberont donc désormais sous le coup de la Shariah, la loi coranique, appliquée de main de fer par les Talibans, ce qui inclut sévices physiques, violation des droits les plus élémentaires, et mises à mort publiques. Selon le Pakistan, la loi des Taliban n'entre pas en contradiction avec la Constitution pakistanaise...de quoi s'interroger sur cette constitution...

Cet accord est clairement une victoire des Taliban puisqu'ils gagnent sur tous les tableaux. Ils deviennent maîtres des régions tribales, pouvant ainsi étendre leur domination, bénéficient d'une relative impunité vis-à-vis des forces pakistanaises (bien que c'était déjà en partie vrai depuis longtemps), et ne doivent rien donner en contrepartie. Quand on pense que la guerre en Afghanistan avait commencé pour chasser les Taliban qui hébergaient al-Qaïda, on ne peut que constater l'échec dans la mesure où ces mêmes Taliban n'ont fait que se déplacer vers l'Est, et qu'ils sont toujours de mêche avec les membres d'al-Qaïda (c'est-à-dire les derniers cadres survivants, ainsi que certains groupes affiliés comme le groupe ouzbek de l'Union du Djihad Islamique).

La légitimité du Pakistan comme allié des Etats-Unis dans la (défunte) "guerre contre la terreur" (dites aujourd'hui "lutte en cours contre le terrorisme et l'extrémisme") n'en est que davantage remise en cause. Le Pakistan affirme ne pas être capable de mener une guerre de guérilla...et pourtant, ces Taliban et al-Qaïda, ainsi que d'autres groupes extrémistes basés au Pakistan comme Lashkar-e-Taiba à l'origine des attaques de Mumbai/Bombay, n'en veulent pas seulement aux Etats-Unis ou à l'Inde. Ils s'en prennent ausi directement au Pakistan, pays à la fois créateur, hôte, facilitateur et victime du terrorisme islamiste. En renforçant les Taliban, c'est sa propre sécurité que le Pakistan met à mal...sans compter les risques de dérapages avec l'Inde si les Taliban venaient à héberger les groupes anti-Indiens...

Avec cette nouvelle annonce, la guerre américaine en Afghanistan semble encore à la fois plus mal embarquée, mais aussi d'autant plus nécessaire qu'il faut empêcher les Taliban de contrôler une région plus grande encore. Pas seulement parce que les Taliban prônent des valeurs complètement antagonistes aux nôtres, mais parce que le risque de voir l'Afghanistan redevenir un sanctuaire pour terroristes est une menace directe pour l'Europe. Il est donc grand temps que les Européens s'investissent davantage en Afghanistan.

3 commentaires:

Frédéric a dit…

En 2006, l'armée pakistanaise avait déjà du déclaré forfait lors d'une première guerre dans la région. Une telle humiliation peut, soit remotivé les troupes pour une revanche, soit, hélas plus probable, chercher des boucs émissaires pour cet abandon de souveraineté.

PS : Le changement de nom de la GWOT est entériné ou il s'agit juste d'un ballon d'essai ?

Thomas Renard a dit…

Obama n'utilisiera vraisemblablement plus l'expression WOT, et encore moins GWOT...à moins d'un écart de langage vu que cette expression est réellement entrée dans le langage courant...

En outre, à ma connaissance, l'expression GWOT était déjà bannie du State Department depuis plus d'un an déjà (et donc sous Bush), mais cette info m'avait été donnée par quelqu'un de là-bas et je n'ai jamais vraiment eu de confirmation...

Frédéric a dit…

L'attaque contre l'équipe Sri Lankaise peut elle changer le débat au Pakistan.

Ce pays est en train de ''perdre la face'' aux yeux du monde.