«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

mercredi 3 septembre 2008

Jihad dans le Caucase: L'Ossétie vue par les Moujahedinnes

Dans son blog, Olivier Kempf explore avec brio le conflit ossète sous différents points de vue: géorgien, américain, russe. En effet, pour comprendre un conflit, il est essentiel de prendre en considération différentes perspectives. Et pourtant, l'une des parties de ce conflit a été totalement ignorée depuis le début des hostilités. Je fais référence ici aux moujahedinnes du Nord Caucase.

Dans un récent communiqué, Movladi Udugov, le responsable de la communication pour les moujahedinnes du Caucase, s'est exprimé sur la crise ossète. Selon lui, l'Occident a été dupe de croire que la Russie ne violerait pas le souveraineté de la Géorgie en échange de laisser les mains libres à Moscou dans le Caucase russe. En outre, la politique énergétique russe ainsi que la "guerre contre le terrorisme" dans le Caucase, soutenue par les Américains, aurait aidé à réveiller l'Ours russe. Toujours selon Udugov, la crise va résulter en l'accélération du processus d'adhésion de la Géorgie et de l'Ukraine à l'Otan. Enfin, la crise aurait démontré, de l'avis d'Udugov, la "faiblesse russe" qui a été incapable de "finir l'adversaire" et s'est montrée craintive malgré l'"indécision" occidentale.

D'autres membres de l'organisation jihadiste caucasienne ont souligné sur des forums islamiques que la crise ossète était positive pour les moudjahedinnes car elle détourne l'attention de Moscou de la frontière tchétchène; et les tensions entre la Russie et l'Occident affaiblissent les deux camps et profitent aux jihadistes.


Photo: Dokka Umarov, leader de l'Emirat Islamique dans le Caucase

Les moujahedinnes du Nord Caucase forment un front unifié sous le nom "Emirat Islamique dans le Caucase" depuis la déclaration de l'émir Dokka Umarov le 31 octobre 2007. L'émirat comprend le Dagestan, la Tchétchénie, l'Ingouchie, l'Ossétie du Nord, la steppe de Nogay et la zone combinée de Kabarda, Bulkar et Karachay. Selon Umarov, le processus d'unification a été long et réfléchi, et débattu entre responsables, notamment parce que tous ne sont pas d'accord de s'aligner avec al-Qaïda. On retrouve ici un même processus que celui observé dans d'autres pays, en Algérie surtout. Le glissement stratégique, au niveau rhétorique du moins, de la lutte contre l'ennemi "proche" (infidèles, Russie) vers l'ennemi "lointain" (Israël, Etats-Unis, Europe) rappelle également fortement l'évolution d'al-Qaïda au Maghreb depuis 2006/2007. De récentes déclarations des jihadistes au Dagestan et en Tchétchénie semblent confirmer l'unification des forces, du moins d'une point de vue rhétorique (pour les opérations, il faut encore voir).

Les conséquences des récents développements du jihad caucasien ne devraient pas nous laisser indifférents. En effet, dans une récente déclaration, Umarov dit clairement qu'il n'est pas possible d'être "ami avec l'Onu, l'OSCE, l'Union Européenne ou l'Otan". Dès lors, avec l'envoi de davantage d'observateurs et de personnel de ces différentes organisations, le risque d'attaques terroristes pourrait bien s'accroître (l'OSCE a déjà été la cible d'attaques dans le passé en Géorgie). En gros, on pourrait bien se rediriger vers le scénario bosniaque où les moujahedinnes étaient au milieu du conflit se battant tantôt contre les Serbes, tantôt contre les Croates, tantôt contre l'Otan. Sauf que dans ce cas-ci, les Serbes seraient les Russes, les Croates seraient la Géorgie, et l'Otan serait l'OSCE, l'UE, et les forces internationales.

2 commentaires:

Frédéric a dit…

Ses '' Moujahedinnes '' au Caucase sont ils une réel menace pour la Russie ou ne sont ils que les rares survivants de la traque sans pitié mené par les forces russes ?

Thomas Renard a dit…

Les Russes ont accompli pas mal de succès en Tchétchénie notamment où les jihadistes sont devenus extrêmement populaires. Néanmoins, on se rappelle Beslan ou Moscou...en plus la récente fusion et les événement géorgiens combinés peuvent être explosifs...Cependant, je ne suis pas spécialiste du Caucase, donc je vais éviter toute prédiction...