«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

jeudi 26 juin 2008

Offensive de Propagande d'al-Qaida

Je voudrais attirer votre attention sur cet article paru dans le Washington Post de mardi sur la machine de propagande d'al-Qaida. L'auteur souligne quelque chose que j'avais déjà souligné moi-même précedemment pour la Jamestown Foundation: al-Qaida a développé son outil de propagande tant au niveau quantitatif que qualitatif.

Au niveau quantitatif, as-sahab, le média d'al-Qaida a augmenté sa production de 6 vidéos annuelles en 2002 à 97 en 2007 (58 en 2006). Il s'agit donc d'une augmentation constante et régulière, une tendance qui a toutes les chances de se confirmer dans l'avenir (étant donné que la technologie est maintenant acquise et maîtrisée, et qu'en outre, la mode du "film jihadiste" s'est popularisée au sein des mouvements jihadistes).

Maintenant, on est en droit de se demander si une augmentation quantitative est une si mauvaise chose. Certains spécialistes ont assez justement souligné qu'une vidéo de Ben Laden ne suscite plus le même enthousiasme qu'en 2002. Cela revient a dire que l'effet d'attente a disparu. Cela s'est encore confirmé lors de la séance de Questions-Réponses de Zawahiri dont les médias ont un peu parlé mais ont totalement ignoré la deuxième partie (mise en ligne le mois dernier). Plus n'est pas toujours mieux, on est bien d'accord. N'empêche, il faut tout de même regarder de quel genre de vidéo on parle ainsi que s'intéresser à l'audience visée. Alors, peut-être, l'augmentation devient perturbante. Les vidéos ne sont désormais plus de simples appels au jihad de Ben Laden. Il s'agit de plus en plus de vidéos de camps d'entraînement et de vidéos d'attentats qui "héroïsent" les jihadistes, et constituent de formidables moyens de recrutement... En outre, ces vidéos se multiplient désormais géographiquement (Maghreb, Europe, Asie du sud-est) et linguistiquement (vidéos en Allemand par exemple). Donc, si les vidéos de Ben Laden ont perdu leur capacité "terrorisante", elles ont par contre gagné en pouvoir de "recrutement". Et cela est loin d'être positif.

Au niveau qualitatif, les médias jihadistes se sont également largement améliorés avec les années. Ainsi, as-sahab disposerait du dernier matériel technologique (ordinateurs vaio ultraplat, désolé pour faire de la pub...), mais aussi la qualité des films s'est améliorée, et les supports se sont multipliés (iPod, téléphones mobiles...). Ici encore, le saut qualitatif a de quoi inquiété puisque le jihad a perdu son côté "amateuriste" et gagné en "professionalisme".

Est-ce que tout cela signifie que l'on est au milieu d'une guerre de propagande globale? Les Américains tendent à le penser, bien que l'offensive de propagande américaine est plutôt ridicule. Evidemment, il faudrait s'attarder sur le concept de propagande (difficilement définissable), mais je crois que nous sommes effectivement au milieu d'une bataille de propagande, ne fût-ce que parce que les deux camps (Américaine et Jihadistes) semblent le penser. Par contre, sommes-nous au milieu d'un guerre idéologique comme le pense Stephen Ulph? A discuter...

1 commentaire:

Frédéric a dit…

Tiens, justement un article sur ''comment gagner la guerre des idées'' vue par les Etats Unis :

http://www.america.gov/st/peacesec-french/2008/June/20080627164432jreeduos0.8941767.html?CP.rss=true

C'est une impression ou ils ont perdu la main depuis ''la voix de l'Amérique'' ?