«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

lundi 30 juin 2008

Sur la Nature du Jihad en Europe

Je réponds ici à un article posté par Joseph Henrotin et je l'invite, s'il le désire, à poursuivre ce débat d'idées. Dr Henrotin souligne l'importance de ce qu'il appelle le "méso-terrorisme" ou qui est communément appelé en anglais "leaderless jihad", terme qui indique clairement de quoi il s'agit. Ce dernier terme a été introduit récemment par Marc Sageman qui, travaille justement à la section contre-terroriste du New York Police Department dont est issu le rapport dont parlent Le Monde et Joseph Henrotin. Cependant, je dois reconnaître ne pas avoir lu le rapport et donc ne pas être certain que Sageman ait contribué, mais il est fort probable qu'il ait été au moins consulté. Dès lors, il est important de comprendre que ce rapport est influencé par une théorie qui trouve son opposant en la personne de Bruce Hoffman (Sageman et Hoffman se livrent à une âpre dispute aux Etats-Unis, le premier défendant son idée de leaderless jihad, le second affirmant qu'al-Qaida est toujours au centre du jeu).

Donc, les terroristes en Europe sont-ils complètement coupés du leadership central d'al-Qaida? Dans certains cas, oui. Cela semblait être le cas notamment du Hofstad groupe aux Pays-Bas, responsable pour l'assassinat de Theo Van Gogh. Si l'on peut parler d'une montée du "méso-terrorisme" (bien qu'il faudrait étudier ce phénomène en profondeur pour savoir s'il s'agit de quelque chose d'entièrement nouveau, ou bien si cela s'observait déjà dans d'autres formes de terrorisme non islamique), on ne peut pas affirmer que le leadership central d'al-Qaida (Ben Laden et compagnie) n'a aucune influence sur le jihad européen. Un grand nombre de jihadistes (en Allemagne notamment) ont été radicalisés et ont suivi un entraînement dans les régions tribales du Pakistan. En outre, on vient de découvrir qu'Abu Hamza (membre d'al-Qaida emprisonné en Grande-Bretagne) continuait d'échanger des emails avec al-Zawahiri depuis sa cellule. Le dernier rapport d'Europol, dont la qualité doit encore être soulignée, indiquait très justement que le leadership d'al-Qaida est encore aux commandes du jihad européen.

Maintenant, le méso-terrorisme existe et constitue, comme Joseph Henrotin le dit très justement, une réelle menace pour nos sociétés. La version extrême du méso-terrorisme, les "loups solitaires", ou lone-wolves, sont virtuellement impossible à détecter. Néanmoins, comme je l'ai déjà expliqué dans ce blog, les loups solitaires sont rares et, jusqu'à présent, relativement "inefficaces".

Pour ce qui est des causes de la radicalisation des jeunes jihadistes, je suis tout à fait d'accord avec Joseph Henrotin: l'anomie est une cause centrale. Cependant, bien que la littérature a largement démontré qu'il n'existe pas de lien direct entre richesse/pauvreté, éducation et autres facteurs socio-économiques, et terrorisme, je pense que ces facteurs continuent à jouer un rôle, même si cela se limite à un élément de "background". J'aurais besoin d'une vingtaine de pages pour expliquer mon argument clairement, mais l'éducation peut être liée de manière indirecte à la radicalisation. La radicalisation va bien sûr bien au-delà de cela, mais je ne crois pas qu'on puisse complètement l'exclure d'une analyse profonde des causes du terrorisme. Cependant, dire qu'en mettant fin à la pauvreté on mettra fin au terrorisme est une aberration, j'y consens.

1 commentaire:

Frédéric a dit…

Cette triste affaire d'un engin de construction fou à Jérusalem peut être classé dans la catégorie d'actes commit par un ''loup solitaire'' ?

Ce genre d'attaque est totalement imprévisible, un homme avec une simple voiture fonçant dans la foule peut faire beaucoup de victimes et si cela se généralise, la paranoïa risque de frapper la société visé par ce genres d'actes survenant à l'improviste.

La semaine dernière est passé sur une chaîne française un téléfilm sur le ''Sniper de Washington'' montrant comment 2 hommes ont tenu en haleine les autorités et terroriser la population en tuant au hasard dans les banlieues de la capitale américaine; Cela démontre que n'importe quelle cinglé peut devenir un ''loup solitaire''...