«Rien n'est plus facile que de dénoncer un malfaiteur; rien n'est plus difficile que de le comprendre» ---Fédor Dostoïevski

mardi 30 décembre 2008

Stratégie pour Défaire al-Qaïda en Irak

Je viens de lire très rapidement l'un des derniers articles du Small Wars Journal, par Paul Chabot, intitulé "-Theory to Strategy- How to Defeat al Qaeda in Iraq and around the Globe". De manière très ambitieuse, l'auteur propose la 'première et unique' stratégique pour battre al-Qaïda. Quand je dis que cette étude est ambitieuse, je suis même en dessous des prétentions de l'auteur qui affirme tout de même:

This study begins that process and should be implemented and modeled around the globe, and without hesitation. The global growth and influence of al Qaeda can be systematically broken apart through the guidance provided in this study.

Pour faire court, Chabot dit que la force d'al-Qaïda en Irak (AQI) et d'autres organisations terroristes et criminelles tient dans leur résilience et leur capacité d'adaptation. Ce point est connu et nous l'avions déjà développé dans un article paru dans DSI et Small Wars Journal avec Stéphane Taillat.

A partir de là, plutôt que de prendre cette capacité de résilience comme un 'donné' ou un 'fait inaltérable', Chabot propose de décortiquer cette résilience et de s'y attaquer directement. De manière générale, la plupart des stratégies pour défaire les groupes terroristes se penchent sur les causes, sur l'environnement ou sur le groupe lui-même. La proposition de Chabot est donc originale et mérite d'être présentée ici, même si j'avoue avoir été sceptique dès le début de la lecture.

Concrètement, il trouve 16 éléments composant la résilience d'AQI. Selon ses dires, il serait arrivé à cette liste par un travail scientifique exhaustif. Même si le bon sens servait à identifier la plupart d'entre eux. Voici la liste:

1. Reputation (related components: brutality; successful attacks on CF and Iraqi Police/Military enforcement/government; revenge killings; witness/victim intimidation; community of fear, success margin)
2. Ideology: (related components: religious fanaticism, caliphate)
3. Patience (related components: hides, awaits opportunity)
4. Cultural Advantage: (related components: cultural dominance over CF though ethnic and religious footing, recruit local cultures, assimilates)
5. Corruption (related components: bribery; blackmail, legitimate business infiltration)
6. Business acumen (related components: ability to organize the operational structure; centralized leadership; decentralized lower structures; growth aggressiveness; accountability; leadership development; communication, financial strength)
7. Situational awareness (related components: intelligence collection; counterintelligence activity; reduce visibility when needed; deception tactics; infiltration of legitimate businesses; attention to minor details; diligent)
8. Recruitment (related components: quickly replenish ranks; higher salary than legitimate work; large organizational membership; member street and military smarts, influence the uneducated, vulnerable and demoralized; of similar ideology; skill sets)
9. Adaptability (related components: creative sophistication; opportunistic; uproot, reform and re-deploy, mobility)
10. Monopoly Goal Orientation (related components: control over operations; kill competitors/ those not agreeing with AQI philosophy; geographic control; infiltrate legitimate trade lines)
11. Trust (related components: minimal trust of outsiders; high family trust, self reliance)
12. Compartmentalization (related components: separation of org components and limited distribution of information)
13. Optimism (related components: sense of entitlement; confidence, legitimacy from public)
14. Technology (related components: speed of communications/ global network, use of media)
15. Loyalty (related components: internal discipline and obedience; control over personnel)
16. Financially Independent (related components: organized crime initiatives)

Au vu de cette liste, la tâche proposée par l'auteur (s'attaquer à chacune de ces caractéristiques indépendemment) devient franchement difficilement envisageable. Plus particulèrement, comment combattre la patience? La technologie (et contrôler les médias?)? L'optimisme?

Bref, Chabot propose quelque chose d'intéressant en disséquant cette résilience à laquelle il est souvent fait référence sans l'étudier plus avant. Néanmoins, sa stratégie semble peu réaliste. Et si tant est, certaines caractéristiques peuvent être contrées directement, il me semble que cela n'ait rien de 'révolutionnaire' puisque certaines choses sont déjà faites de manière plus ou moins conscientes. Retenons dond de cette étude surtout la liste de résilience.

7 commentaires:

Frédéric a dit…

Je propose mieux, il faut changer directement la société pour éviter que les extrémistes de tout bord n'apparaissent, ''vaste programme'' comme dirait De Gaulle :)

Frédéric a dit…

Bonne année, bonne santé et que 2009 vous soit propice :)

Pour revenir au sujet, que dites vous de l'annecdote diffusé la semaine derniére sur l'utilisation du viagra par la CIA pour recompenser les services d'informateurs en Afghanistan ?

Est ce vraiment sérieux et efficace ?

clarisse a dit…

L'étape suivante serait de classer ces 16 points par ordre d'importance, avec en tête l'effet domino, ou plutôt de les classer en points et sous-points. Si les 16 peuvent se réduire à 5 principaux (par ex) d'où découlent les autres, alors le travail se simplifie.
Les points 1(Réputation) et 16(financement) sont par ailleurs des axes prioritaires.
Croiser plusieurs classements possibles de ces 16 points pourrait alors donner des résultats exploitables ?

Frédéric a dit…

Le gvt du Sri Lanka à lui une option résolument ''maintien de l'ordre'' pour combattre les Tigres Tamouls. Les territoires que controlait ces derniers se réduisent comme peau de chagrin et s'ils veulent continuer leur conflit trentenaire, ils devront obter pour le simple ''terrorisme'' mais comme les pertes humaines ne sont guére prise en considération par le gvt local, cela n'apporterait sans doute pas grand chose aux Tamouls.

Y a t'il des leçons à retenir de long conflit ?

Thomas Renard a dit…

@Frédéric:
Concernant le viagra, j'avais vaguement lu ça. Est-ce sérieux? peut-être. On se rappelle que les Américains avaient considéré parachuter des millions de litres de bière sur la route d'Ho Chi Minh au Vietnam pour que les guerilleros s'imbibent et ne puissent combattre. Plus récemment (si ma mémoire est bonne ,car je ne me rappelle plus le contexte) les Américains avaient également lancé un programme militaire visant à fabriquer des bombes qui transformeraient les soldats en "homosexuels en chaleur" via l'utilisation d'hormones, etc. bref, ce genre de choses existe mais est-ce efficace? Je ne crois pas que la solution au conflit vienne de là...

Quant aux leçons à tirer de long conflits comme au Sri Lanka, s'il y en a une, c'est bien celle-ci: plus un conflit dure et plus il est probable qu'il dure: incroyable non? ;)

Thomas Renard a dit…

@Clarisse:
Je crois que l'auteur voulait justement qu'on évite de rassembler ces points pour les attaquer tous ensemble, un à un.
En fait, je suis d'accord avec certains des points qui doivent être combattus (et d'ailleurs dans une certaine mesure ils le sont déjà tous) mais on ne pourrait se concentrer exclusivement sur la résilience d'un groupe. Des opérations de COIN "classiques" doivent être menées. Tout cela est fort complexe évidemment et nous rappelle simplement que la COIN est une guerre "totale" finalement où il faut multiplier les angles d'attaque, les fronts, etc.

Je continue de penser que la solution aux insurrections se trouve davantage chez Galula que dans ce texte.

Frédéric a dit…

Pour la ''bombe Gay'', voir ce petit article :

http://www.lefigaro.fr/sciences/20070613.WWW000000287_quand_larmee_americaine_planchait_sur_une_bombe_gay.html

Pour le Viagra, je pensais plus au fait que la motivation des hommes sont toujours primaires, mes amies n'ont pas était étonné que l'on utilise ce moyen pour avoir ''le coeur et l'esprit'' des locaux ;)